C’est quoi l’impro ?

L’improvisation théâtrale (l’impro) est une technique théâtrale permettant de développer la créativité, l’écoute et l’échange. Le comédien (jouteur) joue sans texte prédéfini, sans mise en scène préalable, selon son inspiration.

Elle est un élément important de la formation de l’acteur, employée dans la plupart des cours d’art dramatique.

Les comédiens construisent avec la parole, le corps, l’imprévu et l’espace scènique, ils agissent en réponse aux sensations qui traversent la salle, la scène, le public. L‘enjeu réside dans ce qui se passe sur scène, sur le plateau à partir duquel tout univers peut se construire et se reconstruire, tout peut arriver !

C’est une appréhension de l’espace temps de création résolument nouvelle et unique qui permet aux artistes d’explorer, d’inventer sans cesse de nouvelles formes.

Pour le frisson du “moment de grâce”

L’impro entraîne le public dans un bouillon théâtral où toutes les impros naissent et s’évanouissent à jamais lors de moments uniques. Ici, rien est écrit et pourtant chaque moment est un moment de théâtre, voire une pièce de théâtre. Les spectacles d’impro laissent des traces dans les mémoires respectives par le biais d’improvisations inoubliables. L’évocation de certaines d’entre elles procurent encore des frissons à tous ceux qui y ont participé sur scène ou dans la salle. Du rire aux larmes en passant par ses insaisissables moments de grâce, l’impro nous apporte toute la palette des émotions de la vie.

Une aventure collective

L’impro est une véritable aventure collective qui créée une dynamique particulière. Côté public on ne vient pas « assister » au spectacle mais « on suit » le jeu, les comédiens. C’est une démarche empathique qui se développe où le public épouse les propositions artistiques. Côté comédien c’est un véritable parcours initiatique. En résulte une expérience commune. Face au même spectacle, aux mêmes comédiens, le public vit et voit pourtant immanquablement des choses différentes. Il est impossible qu’une seule et même personne s’approprie le souvenir  de la totalité de la manifestation. Cet événement n’existe entièrement que dans la mémoire collective.

Extrait du site du Marathon de l’impro par L’Inédit Théâtre